Blog

Produire de l’hydrogène en mer : impossible n’est pas GEPS

Le 22 septembre 2022, nous avons inauguré avec l’entreprise Lhyfe la première plateforme de production d’hydrogène au monde. Une réussite dons nous sommes tous et toutes fiers !

Inauguration de l’usine de production d’hydrogène flottante pour Lhyfe

Lhyfe cherchait en effet à démontrer qu’il est possible de produire de l’hydrogène en mer. Dans un premier temps, ils souhaitaient tester le comportement d’une unité de production dans un environnement soumis aux accélérations de la houle.
Le besoin : déployer l’usine en mer sur un système à la fois sensible aux conditions de la haute mer mais également suffisamment fiable et robuste pour limiter le risque.

Pourquoi Lhyfe a choisi la plateforme Wavegem et GEPS Techno?
  • Parce que la plateforme et son ancrage ont été dimensionnés par les équipes de GEPS pour résister aux conditions de ce site offshore exposé
  • Parce qu’une première campagne d’essai en mer de plus d’1 an sur ce même site a montré que le système était très bien adapté et que le comportement hydrodynamique de la plateforme était conforme aux prédictions des ingénieurs de GEPS techno
  • Parce que la plateforme a été conçue dès le début pour être contrôlable à distance, même en cas de blackout de puissance
  • Parce que sa modularité permet d’envisager de nombreux arrangements d’équipements sur le pont
Expertise GEPS au service de la croissance bleue

Ce projet aura été un bon moyen pour les équipes de GEPS Techno d’enrichir et de démontrer une fois de plus leurs expertises. Ici : l’intégration et déploiement d’équipements complexes, en mer, sur ses structures flottantes autonomes.
« Nous avons l’habitude que nos clients nous demandent de faire l’impossible aux quatre coins de la mer », a rappelé Jean-Luc Longeroche le jour J. « Comme pour le projet Dikwe (digue à récupération d’énergie avec le Groupe Legendre), il s’agit là d’un croisement de filière : Lhyfe avait besoin d’aller vite en mer, GEPS Techno lui a permis d’accomplir cet exploit. »
Pour l’instant installé à quai à Saint Nazaire, le projet Sealhyfe ira rejoindre le site du Sem-Rev au large du Croisic au printemps 2023 pour se raccorder à l’éolien flottante FLOATGEN.

La mer, l’avenir des énergies renouvelables

Comme l’expliquait Jean-Luc Longeroche à Newstalk Energie en août 2022, « nous allons voir les EnR se déporter vers la mer, ce qui limitera les conflits d’usage par rapport à la terre ferme. Malgré les réticences qui existent encore, ce sont des solutions industrielles qui évoluent très vite, avec un coût qui se réduit, et qui sont amenées à prendre une place importante. L’éolien flottant, notamment, permettra de s’éloigner davantage de la terre et donc de disposer d’un gisement de vent plus régulier tout en limitant l’impact visuel depuis la côte. »

Pour en savoir plus